meilleur souffleur de 2019
Conseils

Comment entretenir un souffleur thermique ?

Lorsque le jardin est relativement large et composé de parc arboré, il est probable que les feuilles mortes et les branchettes abondent, surtout durant l’automne. Le souffleur thermique du jardinier doit, à cet effet, travailler dur et plus longtemps, peut-être au quotidien, durant cette période. L’appareil peut être affaibli plus vite que prévu s’il manque d’entretien adéquat.

Généralité sur cet outil de jardinage

Contrairement à un souffleur électrique dont la puissance est exprimée en Watt, celle d’un  souffleur thermique est exprimée en cm3, qui va de 25 à 70cm3, selon le modèle. A noter que les flux d’air qui sortent du tube de soufflage peut atteindre une vitesse de 500km/H, avec un débit minimum de 8m3 par minute, peut-être jusqu’à 15m3 par minute. L’utilisateur est averti de cette forte puissance, donc il doit prendre les dispositions nécessaires pour éviter les désagréments, surtout les blessures mortelles durant le travail. Connaissant ces généralités sur le souffleur thermique, l’utilisateur peut prendre en main prudemment les entretiens qui semblent plus ou moins compliqués. Quoi qu’il en soit, il faut se référer à la notice d’entretien proposée par le fabricant. Le cas échéant, il est conseillé de consulter un professionnel. Le souffleur thermique est relativement cher. Il n’est pas bon de le voir se détériorer à cause d’un embrouillement ou d’une incompréhension.

A lire aussi : Quel fer à souder pour cms ?

Les entretiens spécifiques pour le moteur thermique

Le moteur thermique est différent d’un moteur électrique. Le moteur thermique est composé des pièces un peu semblables à celles d’une automobile, sauf le radiateur d’eau qui manque. Pour les nouveaux modèles, il est possible de le démarrer électroniquement, comme un démarreur d’une moto.

En effet, pour entretenir le moteur du souffleur thermique, il faut tout d’abord vérifier certaines pièces susceptibles d’avoir du jeu à cause de la vibration, par exemple les bougies, les différents filtres à essence ou à air. A noter : tout entretien doit attendre que le moteur soit froid. Il s’agit de vérifier les ailettes du cylindre et des bougies, l’état du pot d’échappement  du souffleur thermique également. Il faut s’assurer que le contrat d’achat inclut un SAV et une garantie pendant un certain temps, car certaine personne peut ne pas comprendre la notice d’entretien. En cas de sons ou de vibrations anomales, il faut tout réviser.

Lire également : le site de lambin.fr

Les entretiens indispensables pour le souffleur thermique

Le souffleur thermique a besoin d’entretien périodique, mais également d‘entretiens spécifiques, par exemple après chaque utilisation ou avant de l’entreposer entre deux périodes.

Après chaque utilisation, il est indispensable  de vérifier les pièces et accessoires. Il ne faut pas qu’il y ait des mouvements et des jeux. Avant de procéder à l’entretien, il faut attendre que le moteur soit froid. L’étape suivante est la vérification de la manette d’accélération, des fuites du réservoir d’essence, la corde à traction, etc. Il s’agit aussi de nettoyer les filtres, au moins tous les 5 heures durant le travail. En guise d’entretien spécifique, le filtre à air et son couvercle doivent être lavés en grande eau avec du savon. Pour savoir comment bien utiliser votre souffleur thermique nous vous conseillons de suivre le lien qui donne d’excellents conseils sur le sujet. Pour le corps du souffleur thermique, un linge humide légèrement imbibé de savon liquide est nécessaire suivi d’un séchage avec un linge propre.

Si le souffleur thermique doit être rangé pour attendre les prochaines périodes d’utilisation, il est bon de vider le réservoir d’essence avant le mettre  dans un endroit à l’abri d’humidité.

Commentaires fermés sur Comment entretenir un souffleur thermique ?